Nos créations et productions de spectacles

La Compagnie IVA produit depuis 2000 des créations de spectacles mis-en-scène par Nathalie Conio et une équipe de créateurs et d’acteurs fidèles à l’esprit de IVA. Les spectacles sont souvent basés sur des documents réels et des sujets forts d’actualité et mis en scène dans une forme inédite.

Apatria

Itinéraire imaginaire et réflexion sur les origines de chacun dans un nouveau monde du futur si proche d’un réel possible. Humour, provocations et interactions : chacun se prête au jeu et entre dans notre Bus pour un grand voyage et un plongeon dans sa propre introspection. Accompagné de musique vivante, de rires, de jonglages clin d’œil, de films documentaires à voir et à créer soi-même, notre Bus vous mènera loin vers APATRIA !

A travers cette science-fiction ironique située dans le monde imaginaire de 2027 – après le cataclysme planétaire, la dissolution de l’UE et la fermeture des frontières, vous prendrez place dans le BUS à destination d’APATRIA, une zone de transit obligatoire, à la fois porteuse d’espoir et de peurs…

Durée : 45 mn

Je porte son anneau avec défi

Le destin et la poésie de Marina Tsvétaïéva en spectacle bilingue franco-russe et musical
Interprété par Natalia Conio, la violoniste russe Anna Kolosenok et la chanteuse lyrique Maroussia Vavilova.
Poète absolument unique par son œuvre symboliste et son destin tragique.
A travers son amour pour Sergueï Efron, on découvre sa correspondance avec les écrivains Rilke, Bounine, Pasternak.
Récit de vie depuis la guerre civile, son exil en France jusqu’à son retour tragique en URSS.

Nos grands-mères

Nos Grands-mères est un spectacle documentaire et familial bâti sur le témoignage de deux femmes dans la guerre : Jacqueline Auriol et Valentina Vavilova.
Deux parcours, deux jeunes femmes de jadis, épouses, mères, filles. L’une est française, l’autre est russe, toutes deux s’engagent. Au travers des fenêtres de la grande maison qui sert de décor, deux regards sur la Grande Histoire se tracent.

Le spectacle Nos Grands-mères ouvre ses portes aux témoignages d’autres femmes, grands-mères, petites filles par la réalisation de films-témoins réalisés dans chaque ville visitée par le spectacle.

Cabaret de la Lampe Verte

Les soirs de grands froids dans le mythique port de la Mer du Nord, poètes, musiciens, magiciens, chanteurs et conteurs venus par la mer se retrouvaient à la Lampe Verte pour inventer un monde.
Cet univers disparu, nous sommes allés le chercher dans les plis de nos mémoires pour le faire revivre, devant vous, le temps d’un soir, entre rimes slaves, musique klezmer et Musique Tzigane !
Poésie russes du début du siècle, chansons russes, yddish et tziganes films muets, tours de Magie..
Le tout dans une ambiance festive autour de l’histoire d’un cabaret et celle d’un homme : la conte Ladislas Rohozinsky , né polonais, de nationalité russe, sur un territoire ukrainien, et installé dans la Capitale de l’Empire russe.
(Texte inspiré d’une histoire vraie).

A la lampe verte des personnalités plus ou moins interlopes venaient de l’empire russe tout entier. Mais le lieu avait aussi ses habitués, je me souviens de Vera la tragédienne du Baïkal, Pétia le charmeur de la mer noire, Sonia aux mains d’or, Natacha la muse des poètes, Olga la musicienne et Vladimir, le rouge ; tous présents au milieu de femmes élastiques d’avaleurs de cristal et autres danseuses de cordes, funambules, transformistes, chanteurs, diseurs, musiciens, magiciens illusionnistes. Tous échoué ici, dans ce lieu où le jour n’étais plus qu’un lointain souvenir…

Jusqu’à ce que la mort nous sépare

« Jusqu’à ce que la mort nous sépare », l’auteur français Rémi de Vos est une comédie légère et profonde à la fois sur notre rapport à la mort.
La création de ce spectacle au Théâtre National de la jeunesse d’Ouzbékistan par Nathalie Conio avec les acteurs de la troupe est entrée au répertoire du Théâtre et se joue chaque saison avec un grand succès du public. Dans un genre de comédie burlesque avec une refrain surréaliste ponctué par l’apparition de la grand-mère ( décédée) sous une musique cubaine entourée de ses deux infirmiers de la maison de retraite et sortis directement de l’imaginaire du héros de la pièce, et les relations amoureuses et familiales, sur l’humain et sur la vie qui se joue des tabous et qui défie la mort comme le fait un fou rire à un enterrement.

Nathalie Conio a décidé d’aborder aussi un thème sérieux et actuel : celui de la solitude de chacun – enfermé dans les réseaux sociaux et la perte des relations intra-familiale au profit du social et de l’apparence. Le héros ne confiera pas ses monologues au public mais se servira d’une web cam pour les mettre sur une chaine youtube et le public peut communiquer aussi avec lui via Facebook qui a été crée au nom du héros de la pièce.